Steve Nomad

Gens de rien

Cette chanson je la dédie à ces gens de rien
pour une fois que j’écris mais ne venge rien
en hommage à ceux qui croisent notre chemin
dont l’âge compte peu, véritables galériens (suite…)

Petite Mathilde

Petite Mathilde,
quand tu joues sur la plage avec des enfants de ton âge
j’peux dire ma fille
qu’je ressens des émotions dont je ne fais pas l’étalage (suite…)

Je m’enfuis

Parce que tant de questions demeurent sans solution
j’ai tellement de pression que je me meurs à tenter de me faire une raison
Le silence que tu m’impose, ce bilan qui m’indispose
est si brûlant que j’implose, m’ankylose et me névrose (suite…)

Excuse-moi

Nous avons usé nos fesses sur les mêmes bancs d’école
avions une même faiblesse pour la déconne
tu jouais les balèzes, ceux qu’jamais rien n’affole
mais tu cachais un malaise, de peur qu’on te traite de folle (suite…)

Peu importe l’âge

Ils me traitent de vieux, de nœud, me veulent hors-jeu
mes mots pour eux (ce) ne sont que des propos ennuyeux
même si mon flow et mon son sont moyenâgeux
moi j’ai bien mieux en jeu qu’écouter ces envieux (suite…)

Sandra V

A peine plus de vingt ans et déjà deux enfants
eus avec un junkie, absent depuis trop longtemps,
trainer dans la street, c’était son destin,
pour l’instinct maternel strict, c’est pas le meilleur terrain. (suite…)

Spontanément

De temps en temps, je me surprends
rêvant un instant de moments moins violents,
d’un monde sans roi, sans gagnants ni perdants
où tous les gens sont traités également. (suite…)

Je ne pars pas

Il est six heures du matin, je me lève et je me passe un
peu d’eau sur le visage, c’est bien
un nouveau quotidien
de plus en plus, je dois me faire comédien (suite…)

Facebook Attitudes

Le matin, je monte dans mon train, ce n’est pas le train-train
depuis que l’internet me tient
Sur mon iphone, se bousculent des tonnes
de messages, ça t’étonne, ma vie n’a rien de monotone
Mélanie aime mon statut sur facebook
même mes amis aiment partager leur nouveau look
De mur à mur nous échangeons nos impressions
c’est de plus en plus dur de piger nos discussions (suite…)

J’baisse pas les bras

J’baisse pas les bras, moi, je ne suis pas de ceux qui abandonnent
qui délaissent le combat, quoi, j’suis d’ceux qui montent au front et chantonnent
ça t’étonne mais je me donne, pour que dans ma vie d’homme
l’heure sonne, sans déconne, qu’une fois ça cartonne (suite…)

La vie en noir et blanc

Sa vie s’écoule gentiment
Elle vit, elle déroule son ruban blanc
son quotidien, jamais ne la surprend
elle se sent bien, mais n’y pense pas si souvent (suite…)

Le temps passe

Je me souviens, d’un endroit, d’un lieu, d’un chemin
où soudain, tu m’avais pris simplement la main
de ce moment bien loin, moi je ne retiens,
qu’un sentiment de plein qui hélas jamais ne revient (suite…)

Papa

Quand je dis papa, je ne parle jamais de toi.
tu étais si peu présent, même avant d’être porté manquant.
Je n’étais qu’un enfant, d’à peine plus de 16 ans
quand déjà absent, tu nous as quitté définitivement (suite…)