Steve Nomad

Steve Nomad

Poésie urbaine entre chanson et rap

Sans aucun doute possible, Steve Nomad est dans la planète musique un vrai phénomène qui fait voler en éclats tous les stéréotypes. Un artiste aussi inclassable qu’une rencontre improbable en Daho et Solaar et qui, sans le chercher, inaugure un nouveau genre, celui de la poésie urbaine entre rap et chanson, synthèse des courants musicaux qui l’ont marqué.

Steve Nomad, c’est tout d’abord une plume, expressive, souvent tendre, parfois acérée, toujours précise et insistante. Une plume qui lui sert tour à tour à dépeindre les différentes facettes des émotions humaines, à dérouler des histoires de vie à la manière d’un griot ou à dénoncer injustices et iniquités. Les textes de Steve Nomad, tous inspirés de son vécu et de ses rencontres reflètent le parcours d’un auteur qui a depuis longtemps passé sa puberté et jette désormais sur la vie un regard d’homme mûr.

Bercé dans sa jeunesse de chanson française puis des textes de Téléphone, le groupe de rock français mythique des années 70, il a toujours été fasciné par la chanson à texte. Il aurait pu lui aussi faire de la chanson ou du rock et puiser dans des références musicales qui étaient les siennes. Mais il a choisi le rap qu’il décline à sa façon. Ce choix s’imposait, car Steve Nomad a beaucoup de choses à dire, beaucoup à nous dire. Le rap était le vecteur naturel pour ses flots de mots, pour les scènes qu’il exprime par ses rimes, comme un peintre qui se servirait tour à tour de la force de la truelle ou la finesse du pinceau. Pour ses compositions musicales, Steve Nomad part des accords tirés de sa guitare. De cette base naissent idée rythmique, harmonies, mélodies et couleur générale. Le reste se fait le plus souvent dans le cadre du groupe. Là, il aime laisser chaque musicien développer le plus librement possible sa partition. Le résultat lui donne raison. Sa musique et celle de son groupe sont des compositions simples mais efficaces, une musique qui a une âme.

C’est sur scène que Steve Nomad exprime toute sa dimension et fait exploser son charisme naturel basé sur son authenticité et sa faculté à dialoguer avec le public. Sur scène, Steve Nomad est accompagné de Last Time, sa formation composée d’excellents musiciens, avec Claude, le bassiste, Urs et Eoghan, le guitariste, Stefano, l’accordéoniste, Stefanie et Margo, les chanteuses et son fils Kilian, le batteur. Si le répertoire enregistré de Steve Nomad alterne ses propres compositions musicales et des instrumentaux de hip-hop sur lesquels il pose ses vers, tous les titres interprétés sur scène sont joués live.

Steve Nomad a une ambition. Celle de construire des ponts. De contribuer à faire sortir le rap du ghetto dans lequel il est trop souvent enfermé. Il préfère d’ailleurs parler de poésie urbaine. D’ouvrir le coeur du grand public à cette culture urbaine dont la richesse est mal connue. Mais il construit aussi des ponts entre générations, cultures ou références musicales. Jusqu’à son groupe qui, avec ses musiciens qui viennent de toutes les régions linguistiques de Suisse, illustre cette volonté se nourrir des contrastes et de la diversité culturelle.

Steve Nomad est un artiste engagé à l’énergie inépuisable. En cela, cet artiste bientôt quinquagénaire est caractéristique d’une génération qui fait résolument le choix de continuer à croquer la vie à pleines dents, même une fois dépassé le cap du demi-siècle. Par son élan que rien ne semble pouvoir freiner, il tente aussi de faire passer aux jeunes générations le message de conserver dans la difficulté la confiance en soi et de ne pas baisser les bras face à l’adversité.

Par les mots qu’il met sur des émotions universelles, Steve Nomad est finalement un ami dont on connait tous les traits au fil de ses textes. L’ami qui met des mots sur les émois et troubles que chacun partage.